L'intérêt de l'enfant, les valeurs des parents

L’Abracad’actu : les stéréotypes de genre

Le rose c’est pour les filles, le bleu pour les garçons : au-delà des clichés, les stéréotypes de genre façonnent des comportements sociaux pour les petites filles et pour les petits garçons qui resteront ancrés lorsqu’ils deviendront adultes.

Les stéréotypes de genre, qu’est-ce que c’est ?

C’est de croire que certaines compétences et attitudes caractérisent les filles et les garçons et que celles-ci seraient innés. En somme, ce sont des clichés, des idées toutes faites qui déterminent le rôle de chacun et chacune dans la société.

Parmi ces idées reçues, nous retrouvons par exemple que les femmes sont multitâches, sensibles et empathiques, alors que les hommes seraient meilleurs en maths, moins sensibles et bagarreurs.

Des études ont montré que, lorsque le bébé est une fille, ses pleurs sont plus souvent interprétés comme de la peur contre de la colère pour un bébé garçon.

Pareil pour certains comportements en société : « on se tient correctement quand on est une fille » ou « un garçon ça ne pleure pas ».

Déjà tout-petits, filles et garçons sont submergé(e)s par des stéréotypes de genre qui les influencent ; que ce soit pour leur chambre, leurs vêtements, les films, dessins animés, catalogues de jouets ou livres pour enfants…

Grâce aux neurosciences, qui regroupent des experts en biologie neuroscientifique, des philosophes, des psychologues…, on sait aujourd’hui qu’il n’y a pas de détermination biologique à être un homme ou une femme. Les neurosciences montrent même que, de la naissance à 3 ans, filles et garçons ont exactement les mêmes capacités cognitives, c’est-à-dire les mêmes capacités d’intelligence, de raisonnement, de mémoire et de repérage dans l’espace !…

Ces aptitudes innées sont modelées progressivement par l’environnement avant même l’entrée en maternelle. C’est pourquoi il est nécessaire de combattre ces stéréotypes pour une société plus égalitaire, car le retour en arrière peut aller très vite.

Changer les mentalités demande du temps et de la patience, alors commençons dès le plus jeune âge et ouvrons la porte à tous les possibles!

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. Pour s'opposer à ce dépôt vous pouvez cliquer ici.